Zoom sur les pots d’échappement motos

Posted on 19 octobre 2015 in Auto/Moto

Le silencieux d’échappement communément appelé le pot est l’élément qui permet au moteur d’évacuer les gaz correctement et ainsi laisser respirer son moteur. C’est l’élément que les motards remplacent le plus souvent. Une pratique qui demande, de ce fait, des choix pertinents.

Comment bien choisir votre silencieux ?

En effet, quels que soient le type de moto et le silencieux utilisé, remplacer le pot doit concourir au bon écoulement des gaz venant du moteur et donc aux performances de la machine.

Il est intéressant de savoir que le choix d’un silencieux à un autre peut avoir différents effets sur les performances pures.

Le simple fait de « vider » un silencieux d’origine peut en effet, et contre toute attente, réduire les performances au lieu de les augmenter.

Dans le cas des fabricants, chaque silencieux est passé au banc de puissance avant d’être commercialisé.

On retiendra surtout qu’un silencieux court favorisera le couple moteur tandis qu’un silencieux long augmentera la puissance à haut régime et donc la plupart du temps la vitesse de pointe.

Si l’élément du design est de prime abord le premier point retenu par les acheteurs, le bruit également (parlons plutôt de musique), est également un facteur essentiel.

Mais si on parle de bruit, on ne parlera pas forcément d’un silencieux Racing ou non homologué.

La plupart des silencieux homologués qu’il s’agisse de marques comme Arrow, Hp Corse, Akrapovic ou Mistral par exemple, produisent un son nettement plus rauque et puissant que les silencieux d’origines.

Ces fabricants réussissent à augmenter le volume de décibels tout en respectant les normes Européennes alors que les silencieux d’origines sont censés passer des normes nettement plus draconiennes (Usa, Japon) et de ce fait libérer par la même occasion le moteur.

Dans la majorité des cas, les silencieux de ces fabricants d’échappements passent l’homologation équipés de Db Killer amovibles (appelés communément chicanes).

Ils existent également chez eux des silencieux réservés uniquement à la compétition (les Modèles Racing), non homologués mais qui sont très souvent les mêmes produits sans le certificat d’homologation.

En effet, depuis quelques années, les circuits motos en Europe, demandent également de ne pas dépasser un trop grand nombre de décibels.

sc-project

SC Project.

Ces silencieux sont généralement un peu moins cher tout simplement parce que les coûts inhérents à l’homologation ne sont pas rajoutés sur le produit par le fabricant.

Nous ne les conseillerons évidemment que pour le circuit, les risques étant de vous faire arrêter et verbaliser et pire encore, en cas d’accident de rendre votre assurance caduque.

Enfin, on entend çà et là que la pose d’un silencieux seul (et non une ligne complète équipée du collecteur) demande un réglage moteur.

Si cela a pu être vrai à l’époque des machines équipées de carburateurs, c’est tout simplement faux à l’heure actuelle du fait même de l’injection et de son calculateur qui fait le travail.

Ce critère n’est donc pas à prendre en compte (sauf si bien entendu votre machine est plus ancienne et donc encore en carbus).

Enfin, depuis quelques temps on trouve des silencieux catalysés et d’autres non, mais qui sont malgré tout homologués.

Une fois de plus, les fabricants jouent un peu avec les normes et selon les pays, mêmes Européens, on trouvera çà et là des échappements catalysés ou non, ou encore la possibilité de prendre en option la Catalyse.

Les normes CO de votre carte grise ne doivent pas être dépassées en cas de contrôle au risque également de se faire verbaliser.

Ces pratiques de contrôle n’existent pour le moment que dans les grandes agglomérations, (Paris, Lyon, Marseille) mais devraient à l’avenir s’inscrire sur tout le territoire.

Une idée répandue également est qu’un silencieux catalysé réduirait les performances par rapport à son homologue qui n’en est pas équipé.

Si cela est vrai sur un silencieux d’origine, cela n’est plus le cas des produits des grands fabricants.

Une fois de plus, avec les Catalyses actuelles en nids d’abeilles, c’est injustifié et c’est uniquement le coût de ces dernières qui poussent les fabricants à les proposer ou non.

Quelles matières pour votre pot d’échappement ?

Il existe réellement trois types de matériaux pour la fabrication des échappements.

L’inox est une solution très économique et avec une bien meilleure qualité que l’acier. Cependant, le poids sera sensiblement égal où à peine inférieur au premier.

Il y a aussi les pots d’échappement fabriqués en titane.

C’est un matériau qui se trouve être bien plus léger et qui perdure également très bien dans le temps. Par ailleurs, les accessoires fabriqués avec du titane ont l’avantage de durer dans le temps.

Enfin, il y a les pots qui sont fabriqués en carbone.

C’est le matériau le plus léger et qui ne conduit pratiquement pas la chaleur (on peut poser la main sur un silencieux en carbone même lorsque l’on vient de s’arrêter).

Le son procuré par un silencieux en carbone est également souvent plus rauque mais son principal inconvénient est sa durée dans le temps.

Le carbone avec le temps change généralement de couleur et dans certains cas se fragilise au risque de devoir remplacer l’enveloppe au bout d’un certain nombre d’année.

La moto demande tout de même un certain entrainement physique. Pour rester en forme, pensez à améliorer vos performances sportives.

Comment bien monter le silencieux de sa moto ?

Pas besoin d’être un expert ou d’appeler son ami mécanicien à la rescousse !

Si vous avez opté pour un silencieux d’une grande marque, le remplacement du silencieux seul ne demande pas d’aptitude particulière ni d’outil spécifique.

Même sans dons mécaniques particuliers, la pose d’un silencieux ne dépasse guère 10 minutes de votre temps dans la mesure où vous avez bien opté pour un silencieux de qualité.

On pourrait presque parler de Plug and Play.

Il suffit dans 95 % des cas, de remonter le silencieux que vous venez d’acquérir en faisant exactement l’inverse de l’opération du démontage de celui d’origine.

Dans certains cas, les joints d’échappement ou devrai-je dire plutôt les joints de silencieux devront être remplacés.

Il vaut mieux en prendre connaissance pour ne pas se retrouver bloqué à cette étape ou de faire appel à un professionnel.

Qu’apporte réellement le remplacement de mon silencieux ?

Des performances accrues en gagnant du couple ou en gagnant en puissance maxi et donc en vitesse de pointe.

Un son nettement plus agréable qui est tout autant une sécurité supplémentaire : on a tendance à oublier le fait que les automobilistes font plus attention aux motards lorsqu’ils les entendent arriver.

Une esthétique incomparable et réellement personnalisée, du fait du choix important de formes et de matériaux sur le marché.

Un gain de poids très important (jusqu’à 6 kilos de moins pour un silencieux d’origine par rapport à un silencieux en titane ou carbone).

On retiendra donc pour finir ces possibilités :

  • Silencieux Courts ou Longs
  • Homologués ou Racing
  • Catalysés ou non
  • Matériaux Inox, Titane où Carbone

Enfin, pensez aussi à toujours porter un casque et des protections (plus d’informations ici) !

Et vous, que choisiriez-vous comme silencieux ?

One Comment for “Zoom sur les pots d’échappement motos” One Comment for Zoom sur les pots d’échappement motos

  • David78 dit :

    Salut la compagnie ! Yes, si vous préférez la puissance optez pour un silencieux long. Le gain en vitesse de pointe est vraiment réel. Perso, je préfère que ma moto fasse du bruit, dont j’ai choisi un pot homologué Hp Corse. Attention à ceux qui mettent quelque chose de non homologué, les gendarmes sont de plus en plus pointilleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *